BGS Wikileaks

Le capitaine m’appelait aussi ‘Kileaks, Vikiliks, Hwouiiikileaaaaaaks, Raymond Barre…

Je suis parti rejoindre les matelots disparus sur le nuage le 25 mai 2012. J’avais 18 mois.

Je suis parti sans prévenir, je ne souffrais de rien du tout, j’étais même tout content de courir après ma fiancée depuis quelques jours. Mon cœur et mes poumons étaient gorgés de sang, mais on ne sait pas trop pourquoi. Peut-être une embolie pulmonaire. Je suis parti dans mon sommeil, d’un coup. Le Capitaine m’a rendu hommage ici.

 

Ma description : Mâle beige base mink, dumbo, rex aux yeux dark rubis.

Mon poste sur le bateau : Vieux sage, approvisionnement et gestion des stocks de nourriture fraîche.

Ma fiche au LORD : BGS22843M

Ma date de naissance : 11 novembre 2010.

Mes origines : Je suis né en Belgique, chez Popels, dans une famille qu’on appelle « Les Rats-Bougris ». Ma maman est BGS Theiley, elle est née au même endroit que moi et on peut remonter comme ça longtemps. Mon papa est allemand ! Il s’appelle Sirius, il n’a pas beaucoup connu ses parents à lui, mes grands-parents. J’ai 15 frères et soeurs.

Les gènes que je porte : 2/3 bleu russe, 1/2 marquages faciaux, peut-être bleu US mais de loin. Bien sûr, je suis homozygote pour le RED et le mink.

Mon caractère : Je suis une pâte, très calme et je me fais tout mou dans la main du capitaine. C’est pour ça que son second me surnomme Raymond Barre (il prend une voix bizarre en disant ça, et ensuite, le capitaine et lui rient beaucoup). Ils disent que je ressemble à un camembert rampant : là où on me pose, je reste et je peux même me laisser tomber. J’apprécie un bon câlin ou une séance de gratouilles de temps en temps, je viens les chercher quand j’en ai envie, et je profite toujours des sorties. J’ai toujours été un peu comme ça, je n’ai jamais changé.

Dans la cage comme dehors, je fais ma petite vie tranquille, je ne cherche jamais la bagarre et les histoires des autres ne m’intéressent pas trop. Mais je n’aime pas trop qu’on vienne m’embêter non plus : je me défends si on vient me chercher ! De toute manière, avec ces demi-portions qui vivent sur mon bateau, il suffit de se mettre debout et de se laisser tomber. Avec ma carrure d’armoire à glace, ils ne font pas le poids, pas besoin d’être violent. D’ailleurs, je les aime bien, ces minus. Je fais toujours bon accueil aux nouveaux.

J’aime bien surprendre les humains en piquant un sprint et leur montrer que sous mes dehors de camembert mou, je suis tonique et musclé !

Mes petites manies : J’aime faire la sieste dans la maison du bout sur fauteuil Poäng réservé aux matelots. Je n’aime pas quand il y a de la nourriture qui traîne dehors, je rapporte tout dans la cage et je fais plein de trésors secrets pour le bien de tous !

Ma santé : J’ai eu un petit rhume pendant l’été 2011. On avait déménagé, il y avait plein de courants d’air et de portes ouvertes ! Le capitaine m’a amené à l’infirmerie et j’ai fait des séances dans la machine qui fait du bruit et qui sent l’eucalyptus, « l’aérosol ». Après, ça a été beaucoup mieux.

La santé de ma famille : Mon papa est mort, mais à plus de 2 ans et demi et il n’avait jamais été malade. Ma maman va bien, elle a 2 ans et tous mes oncles et tantes étaient encore en vie en mars 2012. Mes frères et soeurs vont bien aussi, sauf Nicodemus, qui a eu des accidents au cerveau… On peut retrouver toute la santé de ma famille dans le dossier généalogique (lien à venir).

L’histoire de mon nom : Quand je suis né, on parlait beaucoup d’un humain qui s’appelle « Julien Assange » (ces humains ont décidément de drôles de noms). Il paraît que ses poils sont de la même couleur que les miens ! Tout le monde parlait de lui, parce qu’il avait fait un site très connu, où on racontait plein de secrets humains. Et puis aussi parce qu’il n’avait pas été très galant avec une femelle suédoise. Le capitaine a dit : « Wikileaks, ça sonne bien, et puis comme ça, peut-être que lui il arrivera à monter une femelle ! »

L’histoire de mon adoption : Le capitaine avait envie d’adopter un matelot de ma couleur, il n’y avait pas eu de nouveau matelot depuis longtemps. Elle a vu ma photo et a craqué tout de suite sur mon adorable trogne. L’ennui, c’est que j’habitais en Belgique, c’était un peu loin… et puis il fallait venir me chercher en plein dans les vacances de Noël, et le capitaine avait déjà plein de voyages à faire. Mais le capitaine n’est pas femme à se laisser impressionner par le grand large. Elle est allée en voiture de Rennes à St-Etienne pour voir sa famille humaine à Noël, puis elle est revenue à Paris, où elle a pris un train Paris-Bruxelles-Paris tout dans la même journée pour me ramener avec mes frères et mes soeurs. Il y avait beaucoup de neige, on a failli louper le train pour Lille à cause du retard, et puis on a encore loupé le train pour Paris, alors on en a pris un autre pour Roissy et ensuite le RER. On était très en retard ! Mes frères et soeurs ont trouvé leurs nouvelles familles à la gare du Nord, et après on est repartis pour Rennes en voiture, avec juste mon frère Idaho qui devait aller à Nantes. Quelle aventure !

Ai-je fait des bébés ? Après avoir longtemps cherché une fiancée, je devais faire des bébés avec TWR Jolicloud. Elle me plaisait beaucoup… mais j’ai été appelé sur le nuage avant.

 

 

Top