IRD Sapeur Camember

Que vous êtes donc plus herméfitiquement bouché qu’une bouteille de limonade, sapeur ! Creusez un autre trou !

Après presque trois mois de courageuse lutte contre la maladie, Sapeur Camember a rendu les armes le 28 septembre 2015, à la maison, après un gros câlin, au chaud dans ses couettes. Il souffrait d’une grosse tumeur rénale et a probablement succombé à une insuffisance rénale terminale, son deuxième rein ne parvenant plus à faire le travail pour deux. C’était notre chef aimé et respecté, le dominant qu’on aimerait tous avoir dans notre cage. Il nous manque beaucoup à tous, et tout particulièrement à son frère Facteur Cheval à qui il était très lié.

cordage_sapeurcamember

Ma description : Irish bleu agouti dumbo lisse.

Mon poste sur le bateau : Concierge de l’ambassade de Suisse.

Ma fiche au LORD : IRD36331M

Ma date de naissance : 29 février 1844. (En vrai : 18 août 2013).

Mes origines : Les irradiés, Suisse.

Les gènes que je porte : PED, 1/4 RED.

Mon caractère : Je ne suis pas aussi pot-de-colle que mon frère Facteur Cheval, mais je me défends ! Quand je ne campe pas sur le toit de la Royale dans l’ambassade de Suisse, j’aime bien traîner sur le canapé, pouiller mon frère, faire des circuits sur les jambes des humains et la table basse et laisser des pissous en route, bref, être partout sauf à l’intérieur, faut bien profiter de la sortie. Comme tout chef qui se respecte, j’aime manger en premier, veiller à l’hygiène de mes troupes, prendre la défense des opprimés (surtout quand c’est mon frère chéri) et contrôler les entrées et sorties (surtout quand c’est l’américain).

Mes petites manies : Chier entre les barreaux pour garder l’intérieur de la cage propre (je suis propre, moi, Capitaine !) et ramener tous les grains de riz de la gamelle du soir sous moi en balayant l’assiette avec mes pattes (je suis le chef, j’ai le droit de me servir d’abord !).

Ma santé : Plusieurs abcès lors de la Grande Guerre du Coup d’État (quand j’ai détrôné Gary Gygax pour devenir chef à sa place, il s’est défendu le bougre, j’ai récolté quelques morsures), dont un enkysté qui a dû être enlevé chirurgicalement. Je les ai mérités, mes galons ! Pour le reste, bon pied bon œil.

La santé de ma famille : Mes frères ont du caractère, comme moi, certains ont fait des difficultés aux intégrations et l’un d’eux a été castré. Un autre est malheureusement mort, mauvaise chute… et puis fin décembre 2014, l’hécatombe ou presque, j’ai perdu deux sœurs et puis aussi un frère pour des problèmes d’infection. Alors fini les blagues jusqu’au deuxième anniversaire maintenant !!

L’histoire de mon nom : Les facéties du Sapeur Camember est une bande dessinée de la toute fin du XIXe siècle qui décrit les aventures d’un conscrit pas très intelligent. C’est l’inventeur d’une stratégie encore très prisée des hommes politiques humains, baptisée « la stratégie du Sapeur Camember », qui consiste à creuser un trou pour en boucher un autre. J’essaie d’être à la hauteur de cette lourde réputation.

L’histoire de mon adoption : Le Capitaine cherchait un raton pour aller avec un autre raton qu’elle devait adopter aussi, qui aurait à peu près le même âge, pour que lui et moi on ne soit pas seuls. Dans mon régiment suisse on avait mis une annonce pour ma naissance et me faire adopter, et le Capitaine s’est tout de suite bien entendu avec mon chef de régiment suisse, alors tout le monde s’est entendu comme ça. Et puis comme l’autre raton qui devait être avec moi, ça ne s’est pas fait, du coup j’ai pu venir avec mon frère Facteur !

Ferai-je des bébés ? J’ai bien eu le droit de rencontrer une belle cantinière avec un joli prénom de fleur, mais… je n’ai pas trouvé l’trou !

Top