MMT Canard x DTC Alak’Okan

Projet de mars 2013. Canard n’ayant apparemment pas tout le mode d’emploi, cette portée a été annulée…

Le texte ci-dessous a été rédigé au moment de la portée. À ce jour (juillet 2014), je pense qu’il s’agissait d’une énorme erreur de jugement sous bien des points de vue, et que l’échec de la saillie a finalement été une bénédiction…

Les parents

cordage_carre_canard_300
MMT-VGP Canard
LORD : MMT27279M
Description : Agouti variberkshire étoilé dumbo lisse.
Date de naissance : 23 août 2011.
Âge à la saillie : 18 mois.
cordage_carre_alak_300
DTC Alak’Okan
LORD : DTC32001F
Description : Burmese (siamoise) noire dumbo rex.
Date de naissance : 29 août 2012.
Âge à la saillie : 6 mois.

Motivations de la portée

Canard devait, de longue date, rencontrer DTC Plug-In, mais Jerry a dû y renoncer en raison de changements dans sa vie professionnelle. J’ai donc prospecté auprès de ses sœurs, et Limë, Luxury et moi sommes tombées d’accord sur Alak’Okan. On a aussi envisagé un temps de faire malgré tout un dernier essai avec McCoy comme papa (pour avoir e=une dernière chance pour lui, ou au moins en avoir le coeur net sur sa possible stérilité), mais on a préféré annuler en raison de la chirurgie de son fibrome et de son âge, et aller directement sur Canard. Puis DTC Death the Kid, la maman d’Alak, a faussé compagnie à son humaine Limë, nous inquiétant évidemment toutes un peu et suspendant tous les projets en attente des résultats d’analyse… La cause de son décès ayant été éclaircie (corynébactérie opportuniste, rien d’héréditaire ni de très inquiétant au niveau des possibles contagions), nous remettons donc les projets à flot. Et finalement, nous y voilà !

Je tenais vraiment beaucoup à continuer le bout de famille que j’ai commencé avec DTC Super Timor, rat de ma vie, petite tornade quantique que je n’oublierai jamais. Ses fils sont aussi exceptionnels que je pouvais l’espérer. Une description plus complète de Canard est visible sur sa fiche, où l’on pourra également trouver un lien vers le dossier de suivi de sa famille. Tout ça devrait expliquer facilement pourquoi je tiens tant à continuer ce bout de famille que j’adore, et qui présente un certain nombre de bonnes qualités.

Malgré cet attachement, la famille n’est pas exempte de problèmes (quand on a une telle qualité de suivi, avec plus de 200 rats proches connus et surveillés de leur naissance à leur mort, c’est inévitable) : des soucis de fertilité chez les femelles dans la branche de Super Timor, une occurrence assez élevée de tumeurs (notamment mammaires) dans la branche maternelle de Canard (soeurs de sa maman Fae et de sa grand-mère Nukilik), et surtout, le mégacôlon qui a frappé Lapsang Souchong, fille du frère de la grand-mère de Canard (ABR Oogrooq). Il m’a donc fallu beaucoup de lectures, de réflexions, d’échanges avec d’autres éleveurs pour me convaincre qu’il était possible de continuer à faire quelque chose de bien à partir de ces rats. De longues investigations sur le fonctionnement du mégacôlon m’ont aidée à cerner quel type de femelle je devais rechercher ou au contraire éviter et j’ai acquis la conviction que ce risque pouvait être contrôlé par un bon choix de couple. J’ai également noté que Fae et Nukilik sont celles qui s’en sont le « mieux sorti » dans leur fratrie, ce qui est précisément la définition de la sélection… en laquelle je crois, profondément. L’entrée d’ABC Bekafoin (grand-père maternel de Canard) puis de Super Timor allaient dans le sens d’un travail et d’une amélioration, avec l’entrée de familles avec de bonnes longévités et peu de tumeurs d’un côté ; le choix d’une famille fertile avec de bonnes qualités maternelles (côté Fae) apportait par ailleurs ce qui péchait du côté de Super Timor. Du point de vue du caractère, ils sont plus que parfaits : sociables, présents, proches de l’homme, tout le temps là, inoubliables, on a pu garder le meilleur du caractère DTC stalker tout en gommant le côté un peu tyrannique ou plus difficile qui a pu apparaître dans la fratrie de Timor ou à d’autres étages de sa famille. Je trouvais dommage de s’arrêter au milieu du gué.

Le choix d’Alak’Okan va dans le meilleur sens possible : bonnes qualités maternelles grâce au travail effectué en amont par Ancalimë, ce caractère DTC qu’on adore, peu de tumeurs, une famille clean avec des marquages contrôlés. La très faible consanguinité, presque négligeable, permet toutefois de renforcer légèrement le patrimoine issu de Yoyo et Bigorneau (meilleur résultat de longévité chez La Tarte au Citron à ce jour), tout en sécurisant des marquages qui se sont déjà rencontrés sans problème lors de la portée Super Timor x Fae (marquages justement issus de Yoyo et Bigorneau). L’apport de Cama Antares One – aka Yesterday, aka Gilbert – apporte également du très bon en longévité et résistance aux tumeurs, et le travail d’assainissement par rapport au risque de mégacôlon a été mené activement et courageusement par Amy (Camarattery) suffisamment en amont de la généalogie d’Alak.

Nous nous sommes très rapidement accordées et entendues avec Luxury, qui a gagné toute ma confiance et avec qui je suis ravie de collaborer sur ce projet (pas seulement pour la proximité géographique qui, pour une fois, me permettra d’aller gagatiser sur les bébés !). J’espère que ce projet n’est que le début d’une fructueuse collaboration pour faire un joli bout de famille qui fera le bonheur des adoptants.

Je sais que cette portée ne convaincra pas tout le monde, et je sais qu’elle comporte un risque, que j’estime très faible mais c’est sujet à débat, j’en conviens sans chercher à le dissimuler. C’est une portée que je fais avec la tête, le cœur et les tripes. Parce que j’y crois, que j’aime mes loupiots plus que tout, que je suis persuadée que les forces qu’ils apportent en valent le coup.

Top