RDH McCoy x ETR Daphné Chessi

McCoy est arrivé chez sa belle vendredi 27 juillet 2012, mais mademoiselle s’est un peu fait désirer… La saillie a été observée le 29 août au soir, la naissance est donc espérée autour du 20 septembre, pour des petits adoptables autour du 1er novembre.

La portée a lieu chez (et en collaboration avec) les Esprits d’Oytaedja (Deboa).

Les parents


RDH-LPL McCoy
LORD : RDH23641M
Description : Siamois seal-point uni standard rex.
Date de naissance : 27 décembre 2010.
Âge à la saillie : 20 mois.


ETR Daphné Chessi
LORD : ETR28964F
Description : Burmese bleu russe unie, standard lisse.
Date de naissance : 17 juillet 2011.
Âge à la saillie : 13 mois.

La portée

McCoy avait déjà sailli deux fois sans succès et je commençais à perdre espoir d’offrir une descendance à ce très bon parti, quand Deboa m’a proposé Daphné. Bien que nous appartenions, disons… à des communautés qui n’ont pas l’habitude de travailler ensemble, et malgré quelques réactions émues à cette idée, nous avons su établir un dialogue que je crois de confiance et de qualité.

Daphné a été adoptée par Shu en République Tchèque, dans une raterie d’excellente réputation, et a déjà eu une portée chez Deboa avec LCN Casanova Frankenstein (à la suite de laquelle elle a définitivement élu domicile chez Deboa). Nous sommes donc certains de sa fertilité, ce qui était un avantage certain compte-tenu du doute qui plane sur McCoy après ses deux saillies ratées (avec MMT Lavandine et TWR Jolicloud). Par ailleurs, elle est issue d’une longue série de croisements entre rats unis, sans aucun marquage facial ou highwhite, santé et longévités sont bonnes et le suivi est de qualité (même si rendu difficile par la barrière de la langue, Beris, l’élevage d’origine des deux parents de Daphné et de nombre de ses ancêtres, partage volontiers ses infos et fait preuve de beaucoup de sérieux). C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Deboa a souhaité la faire porter une deuxième fois, pour profiter au maximum du bon potentiel qu’elle peut apporter dans des familles françaises.

Nous avons donc souhaité donc unir ces deux familles solides en santé, avec deux parents de très bons caractères, anthropophiles, attachants et vifs, bien dans leur groupe et leur position hiérarchique (ni trop soumis, ni excessivement dominants), partageant un bon nombre de gènes d’aspect et une très belle morphologie. Leur union permet de pérenniser le marquage uni (ce qui m’intéresse grandement pour mes propres objectifs), de jolies couleurs (même si elles ne sont pas parmi mes préférées !), elle ouvre aussi d’intéressantes perspectives de travail en consanguinité éloignée (tant du côté de la famille de McCoy que de celle de la première portée de Daphné).

Le tout premier objectif pour moi était « d’assurer mes arrières » et ne surtout pas perdre le bon patrimoine de McCoy, quitte à voir plus tard quoi en faire. C’est finalement une belle manière de le faire, et bien au-delà de ce que j’espérais (j’étais prête à pas mal de compromis, après deux échecs, pour assurer le coup ; finalement, je n’ai eu à renoncer à presque rien, en dehors des kilomètres à parcourir !).

Un autre petit plus pour moi est que si ça marche, et si Dieu le veut, cette portée pourrait ouvrir des possibilités à Ancalimë, à qui je dois énormément (en tant qu’adoptante et en temps qu’éleveuse), si d’aventure elle avait besoin de piocher dans le futur un reproducteur allant dans le sens du burmese bleu russe, avec une bonne santé et le caractère qu’on aime.

Enfin, d’un point de vue plus humain, cette union permet aussi de montrer qu’on peut faire de belles choses ensemble, même si on n’est pas au départ « du même monde », se tendre la main plutôt que se taper dessus, passer au-dessus des préjugés et avancer ensemble. C’est une idée qui me plaît bien !

Prévisions

Compte-tenu du fonctionnement tordu du burmese, et des incertitudes non levées par l’examen de la généalogie, c’est un peu compliqué !

  •  Daphné n’est pas pointée, elle n’est a minima donc pas homozygote pour le siamois, et pourrait être de base albinos (c/c). Mais compte-tenu de sa famille (ascendants, fratrie et descendants), son burmese pourrait reposer sur une base himalayenne (c/ch).
  • Pour le black-eyed, on peut supposer qu’elle est homozygote (aucun siamois aux yeux rouges dans sa fratrie) mais il n’est pas techniquement impossible qu’elle soit seulement hétérozygote.
  • Enfin, McCoy n’a « que » 2 chances sur 3 de porter le bleu russe.

Ce qui est certain, c’est qu’il y aura une moitié de burmese, et que l’autre moitié sera soit entièrement himalayenne, soit siamoise et himalayenne. Les burmeses pourraient être avec ou sans pointe. Ils seront soit tous de base noire, soit moitié base noire, moitié base bleu russe. Les siamois et/ou himalayens seront probablement tous aux yeux noirs, mais il reste possible d’avoir des petits zyeux rouges.

Enfin la partie facile, 25% dumbo 75% standard, 50% lisses 50% rex, là pas de doute !

En résumé : possibles burmese, burmese bleu russe, black-eyed himalayan seal point et russian point, peut-être des siamois idem, peut-être des yeux rouges, standard et dumbo, lisses et rex.

Adoptions

Nous ne prenons pas de pré-réservations pour le moment. D’abord parce que la gestation n’est pas confirmée, ensuite parce que nous avons des listes d’attente à mettre à jour et synchroniser. Si vous aviez pré-réservé sur un projet de portée pirate passé et raté, vous serez prioritaire. Dans ce cas et ce cas seulement, n’hésitez pas à vous rappeler à mon bon souvenir si je ne vous contacte pas moi-même avant le 15 septembre.

Compte-tenu des actuels adoptants supposés, je m’attends à ce qu’il y ait des ouvertures pour adopter des mâlous, mais je ne vous cache pas que ça risque d’être un peu serré pour les femelles !

Les petits naîtront à Lille, covoiturages à anticiper.

Top