TPX Woodchuck x IND Shaïna

Projet tenté en novembre-décembre 2013, malheureusement annulé (Shaïna a fait une gestation nerveuse, et il était compliqué de la faire revenir pour une nouvelle saillie).

Les parents

wcdossier
TPX Woodewood Chuckchuck
LORD : TPX31543M
Description : Irish agouti dumbo double-rex.
Date de naissance : 28 juillet 2012.
Âge à la saillie : 16 mois.
Poids à la saillie : 700g.
shainadossier
IND Shaïna
LORD : IND36972F
Description : Irish beige standard velours.
Date de naissance : 22 juin 2013.
Âge à la saillie : dans son 6ème mois.
Poids à la saillie : 300g.

Une présentation complète de la portée et du bilan de santé des familles de Woodewood et de Shaïna est disponible dans ce dossier avec un résumé de mes motivations.

Prévisions

  • 50% rex, 50% double-rex ; 100% standards ; 100 % pots-de-colle !
  • Si Shaïna ne porte pas le mink, ni Woodewood le RED (1 chance sur 6) :
                                    50% noirs, 50% agoutis ;
  • Si Shaïna porte le mink, mais que Woodewood ne porte pas le RED (1 chance sur 3) :
                                    37.5% noirs, 37.5% agoutis, 12.5% havane, 12.5% havane agouti.
  • Si Woodchuck porte le RED, mais que Shaïna ne porte pas le mink (1 chance sur 6) :
                                    25% noirs, 25% agoutis, 25% beige, 25% topaze.
  • Si Woodchuck porte le RED et Shaïna le mink (1 chance sur 3), possibles crème (beige base mink) et silver fawn (topaze base mink) en plus des couleurs précédentes. (Les pourcentages se calculent mais n’ont plus beaucoup de sens sur 8 couleurs possibles !)

Adoptions

Les petits naîtront à Angers, et seront adoptables à Angers, sur l’axe Rennes Saint-Malo et probablement Paris. Pour d’autres destinations, il faudra prévoir des covoiturages. Les pré-réservations sont ouvertes ! Les conditions d’adoption sont habituelles (cf. dossier et code d’honneur de la raterie).

Motivations de la portée

Attention grosse tartine ! Comme ça tout est clair !

Shaïna a moins de généalogie que les femelles que je choisis d’habitude. Je suis cependant persuadée qu’elle a de très bonnes qualités de reproductrice, et de multiples raisons m’ont amenée à faire ce choix qui surprendra peut-être mais dont j’ai pleine conscience. En voici quelques unes en vrac et sans ordre de priorité, plutôt par ordre chronologique en fait !

J’ai croisé trois fois la fratrie de Shaïna. La première fois, j’ai sérieusement envisagé d’adopter un de ses frères. Je cherchais un raton suite à l’échec de la portée de Possibly Maybe chez les Karamel’z, et ce petiot m’avait vraiment tapé dans l’oeil. Sa ressemblance très forte avec notre Backup, dont le départ est toujours un souvenir très douloureux, m’a fait renoncer. La deuxième fois, j’ai covoituré une de ses soeurs de Rennes à St-Etienne. Coup de foudre immédiat pour cette pitchoune, respirant la santé, d’une infinie douceur, à la morphologie splendide et visiblement manipulée et sociabilisée à la perfection, cherchant immédiatement le contact de l’homme, curieuse et pas farouche. Le réel attachement de la naisseuse à ses bébés, son inquiétude pour leur devenir et le soin évident qu’elle leur avait apporté m’a touchée. La troisième fois, j’ai vu la petite annonce de Zub pour trouver un fiancé à Shaïna. Et là je me suis dit : et pourquoi pas ?

C’est que j’avais déjà pensé à faire reproduire Woodchuck, petite perfection sur patte au caractère fantastique et à l’inénarrable bouille, et il collait parfaitement à la recherche de Zub. Pourtant, je n’avais pas encore pris de décision pour lui, et une année ratounesque très difficile sur tous les plans (décès, échecs de portées, adoptions avortées) m’avait un peu découragée de retenter ma chance en reproduction. La disponibilité de Shaïna rendait cette perspective plus facile, m’évitant la phase (souvent laborieuse) de recherche de la fiancée idéale. L’occasion a fait le larron, et je me suis demandée le plus sérieusement possible si cette portée aurait du potentiel, si elle avait des arguments santé à l’appui, et suffisamment de motivations saines, en plus du désir égoïste d’avoir des bébés de mon ratou chéri (qui est une motivation nécessaire, importante, mais pas suffisante à mes yeux).

Sur le « recul », Woodewood Chuckchuck a une généalogie très longue, avec un suivi tout-à-fait remarquable dans son exhaustivité, les forces et les faiblesses de sa famille sont bien identifiées. Cela rend, à mes yeux, raisonnable le risque d’inconnu sur la généalogie courte de Shaïna ; ça « compense », comme on dit,  j’aurais sans doute découragé la reproduction de Shaïna avec un rat de même profil qu’elle, en revanche je pense que la croiser avec un rat comme Woodewood est déjà nettement plus correct. Par ailleurs, Shaïna a tout de même des parents connus et suivis, et tous ses frères et soeurs seront suivis : nous avons avec Zub des moyens de contacter tous leurs adoptants, et lors de la préparation de la portée nous avons pu tous les joindre et obtenir des nouvelles de chaque rat. D’ici à ce que les futurs petits de Shaïna et Woodewood soient adultes, on aura gagné en recul grâce à la poursuite de ce monitoring, et on aura des ratons avec les quatre grands-parents et tous les oncles et tantes connus des deux côtés, ce qui est déjà dans une bonne moyenne par rapport aux rats couramment reproduits en France.

En ce qui concerne la santé, Shaïna offre le minimum syndical : parents et frères et sœurs tous en bonne santé, ce qui est évidemment bien le moins à leur âge, mais c’est tout de même un bon préalable. Je retiens cependant quelques éléments supplémentaires à son crédit et au potentiel de la portée. Shaïna a un cycle très régulier mais long (6 jours) avec des chaleurs visibles mais discrètes, ce qui me semble le compromis idéal entre préservation de la fertilité et réduction de l’imprégnation hormonale (facteur de risque pour certaines tumeurs), ce qui est cohérent avec l’axe de travail poursuivi dans les générations précédentes de la famille de Woodchuck pour réduire le nombre de tumeurs hormono-dépendantes. Woodewood n’est pas un rat très hormoné, et la fratrie de Shaïna n’a jusqu’ici montré aucun signe de dominance, tout cela va dans le même sens. Par ailleurs, Shaïna comme Woodewood présentent tous les deux une ossature dense et robuste et une belle morphologie (en particulier la ligne dorsale), tout en évitant d’accentuer la tendance trapue et ronde de Woodchuck grâce à la morphologie plus élancée de Shaïna, notamment au niveau des épaules et des aplombs. Bien qu’il s’agisse de caractères physiques ce sont aussi à mes yeux des caractères de sélection santé.

Un autre facteur essentiel et un point fort de la portée est le caractère. Woodewood Chuckchuck a un caractère exceptionnel, câlin, doux, proche de l’homme, réactif, bisouilleur, expressif… largement partagé par toute sa famille qui est connue pour ce trait. Shaïna est également hyperproche de l’homme, curieuse et vive, et c’est vraiment ce qui a donné envie à Zub de faire avec elle sa première portée. L’un comme l’autre sont naturellement confiants et peu sensibles aux stress.

Evidemment, le fait que Shaïna soit beige, et qu’il y ait une petite chance d’avoir des bébés RED homozygotes, est un plus pour moi, étant donné que ça a toujours été un élément de mon projet de raterie. De ce point de vue, en quelque sorte, je « tente ma chance » une fois de plus. Il faut noter que le RED n’est pas certain, et que s’il était la seule motivation, ce serait un bien mauvais calcul !  Je suis également curieuse de voir quel genre de double-rex pourrait sortir de cette union, Shaïna étant à peine velours, et Woodchuck assez peu mité pour un double-rex (et en comparaison de certains de ses frères) ; il se peut que dans le futur, j’aie envie de bosser un peu un double-rex qui ne mite pas (là, c’est très très prospectif). J’aime aussi leurs yeux bien ronds et bien globuleux à tous les deux !

Je me suis également demandée si cette portée avait un sens sur le long-terme. Je ne le cacherai pas, c’est un peu plus en retrait dans ce cas et cette portée est d’abord une portée de coeur, qui me fait très très plaisir et dont je pense que, d’un point de vue strictement ponctuel, elle peut tout-à-fait se situer dans une bonne moyenne et plus. Je ne sais pas vraiment, à ce stade, si je souhaiterai continuer ou bâtir quelque chose à partir de ce point ; seul le recul gagné dans les prochains mois sur la famille de Shaïna, et le résultat de la portée, le diront. Cependant si mon pari s’avérait payant, je pense que cela a en effet un sens de ne pas marier tout de suite Woodchuck avec une autre des quelques familles de RED de qualité qui existent actuellement. Faire un outcrossing avec une rate non apparentée à ces « familles potentielles pour le futur » me permet de prendre un peu de marge pour plus tard, de ne pas fermer de portes maintenant par la réunion trop précoce de deux « grandes » familles.

Enfin, et c’est une dimension qui compte pour moi, je suis contente et cela me plaît de tendre la main à Zub, qui débute et qui m’a convaincue rapidement de son désir de vraiment bien faire, de lui mettre le pied à l’étrier pour cette reproduction, de l’accompagner dans cette première portée avec un mâle de qualité et mon expérience. Parce qu’on ne peut pas tourner éternellement sur un cercle très restreint, et parce qu’on ne peut pas dans le même temps reprocher aux nouveaux de faire des portées entre rats sans généalogie et ne jamais leur proposer de bons reproducteurs, je pense qu’il est important de faire ce genre de collaboration « hors de son cercle d’amis », avec des débutants qui ne demandent qu’à bien débuter mais à qui on ne tend pas toujours suffisamment la main. Nous avons pris le temps qu’il fallait avec Zub pour échanger, se mettre d’accord sur tous les points, et je suis vraiment contente d’avoir fait sa rencontre et de faire ce pari avec elle.

Top