Quartiers des marins

Quand on a des rats, on a des cages. Beaucoup de cages. Beaucoup de rats. Les voici en photos et en commentaires.

Dortoir principal

Quand je l’ai vue, je l’ai voulue. Immédiatement. Son volume, sa solidité tout en métal peint, ses portes magiques qui s’ouvrent en entier… J’ai eu la chance de pouvoir en acheter une d’occasion pour 280 euros, environ six mois après sa sortie donc comme neuve, à une époque où elle était encore plus chère que maintenant. J’ai le plaisir de vous présenter Madame Royale Deluxe 95 de Savic dite « la Royale ». Elle est en service depuis plus de 6 ans maintenant (et extraordinairement peu rouillée pour son âge !). On y fait vivre une troupe d’environ 6 rats.

royale2016Elle est aménagée raisonnablement sans être surchargée : j’aime bien qu’ils puissent aussi y piquer un sprint ou se mettre debout. Les éléments-clefs sont bien sûr les sputniks (couleurs variables suivant les semaines : on recombine à l’envi parmi jaune, vert, rose, violet, noir, gris, orange…), les hamacs (après des années de hamacs en jambe de vieux jean, un petit « truc » transmis par Ariane et toujours efficace, on a progressé dans le luxe et on alterne désormais entre hamacs « industriels » et hamacs de créatrices), et les fameuses maisons puzzle de Living World, appréciées et faciles à nettoyer. Il y a aussi deux bacs d’angle diversement utilisés suivant l’humeur des crasseux, et une jardinière détournée en marchepied vers le toit, bloqueur de porte, et occasionnellement coin dodo.

Les réaménagements sont peu fréquents et jamais tout en même temps. On a beau dire, je trouve qu’ils n’aiment pas beaucoup les changements, ces messieurs ! Je prévois toujours 1 rat = 1 cachette. Même si le plus souvent ils vont s’entasser à plusieurs dans un coin minuscule, ça me rassure de savoir que s’ils veulent, ils peuvent tous dormir « chacun chez soi ». D’ailleurs, le plus souvent, chaque rat a son coin préféré !

Il n’y a quasi aucun élément en bois dans la cage (seulement le jouet en bas à gauche, qui sert surtout au rongeage…). Le plastique c’est fantastique ! je trouve ça plus sain et plus hygiénique.

Litière

Au début, j’étais à la litière de chanvre, avec un essai au mélange chanvre-lin au milieu puis retour au chanvre seul. C’était pas super mais ça restait vivable dans une cage avec un bac assez profond. Mais alors dans la Royale, c’était carrément l’enfer ! Je mangeais du chanvre au petit déj, je me lavais les dents au mélange chanvre+dentifrice, le chanvre me gratouillait les orteils quand j’allais me coucher, oh tiens c’est bizarre on dirait qu’il y a du chanvre dans mon slip.

C’est pas que le chanvre était inefficace au contraire, nous n’avions aucun problème d’odeurs (il faut dire qu’on en mettait une bonne couche). C’est seulement qu’il y en avait partout.

Un jour, l’aspirateur à la main pour la trouzemillième fois de la semaine, j’ai dit STOP ! et j’ai commandé du Drybed sur marchand de tapis. Les porcs sont donc désormais entièrement sur Drybed à tous les étages. Et c’est le bonheur. Le chanvre, plus jamais.

Ne nous leurrons pas (je sais que certains espèrent gagner de la place en troquant les énormes sacs de litière contre les discrets petits drybed plats), nous sommes toujours envahis !

drybeds

Une pile de lessive propre ordinaire chez les Vigies Pirates…

Hygiène

Les crottes sont ramassées tous les soirs, ainsi que les sopalins des sputniks. Le bac d’angle est également nettoyé si les rats ont viré le triangle de drybed qui normalement s’y trouve et pissé dessous (fréquence très variable).

Une fois par semaine, les drybed sont lavés à la machine, la cage est vidée de ses accessoires, les objets en plastique nettoyés, les hamacs lavés et changés. Tous les accessoires sont lavés y compris les jeux au plafond et la maison du terrain de sortie, on lessive les barreaux, les plaids du canapé sont changés, tout y passe. Nous utilisons un gel nettoyant à la javel pour tout ce qui peut être rincé à grande eau (ce qui permet de laver et désinfecter en même temps), du savon de Marseille rincé à l’eau puis un passage de vinaigre blanc sur les barreaux qui ne peuvent pas être aussi bien rincés (en n’oubliant pas le principe d’un bon protocole de nettoyage : laver, rincer, désinfecter !).

Depuis la démission de notre esclave mineur employé illégalement, on s’y colle nous-mêmes, mais notre quotidien est considérablement amélioré depuis que nous avons installé dans notre buanderie une baignoire sabot surélevée spécialement dédiée au nettoyage des accessoires et à la protection de nos lombaires.

(Avant qu’on prenne ma blague au pied de la lettre, je précise : le fils d’une amie, un ado de 13-14 ans à l’époque, cherchait un moyen de se faire de l’argent de poche, avec l’accord de sa maman. Je lui ai donc proposé de venir 2 heures tous les 15 jours nous aider à nettoyer, en échange de 20 euros. C’est un échange gagnant-gagnant : on a de l’aide pour la corvée des écuries d’Augias, il se fait des sous honnêtement gagnés et dont il peut faire ce qu’il veut, et sa mère et moi trouvons cela pédagogique et plutôt sain. D’ailleurs je lui rends hommage car je pensais qu’il se découragerait vite, mais non, il fut assidu, ponctuel et très appliqué dans ce travail pendant plus de 4 ans !)

Les autres cages

En régime stationnaire, j’ai de la chance, tous mes rats vivent en bonne intelligence dans la Royale. Il est cependant un nombre de situations où il est indiqué d’avoir la bonne cage pour parer à tout, ce qui amène naturellement le ratouphile à collectionner les cages. De temps en temps, je me dis que je pourrais me séparer d’une ou deux d’entre elles. Mais en fait, elles ont toutes leur usage.

Quarantaine et acclimatation

Cette cage à oiseaux m’a été léguée par ma maman. Elle est petite, mais suffisante pour un voire deux ratons juste sevrés, notamment parce que ses barreaux sont très très serrés (moins d’un centimètre) ce qui prévient la fugue (sous réserves de bien vérifier que les portes-guillotines en plastique marron sont bien coincées ; je n’ai jamais eu le problème.)

Elle est équipée d’une mezzanine en parquet flottant customisé par mon papa, une petite maison pour hamster, un tuyau à furet et une sputnik petit modèle (absente sur la photo mais qui normalement trouve sa place au rez-de-chaussée sous la mezzanine). Tout de même très exiguë, elle est réservée aux ratons de très petit gabarit (qui passent entre les barreaux de toutes les autres) pour quelques jours au plus.

Quarantaine adulte, convalescence, rat solitaire, accueil courte-durée

Pour cet usage, j’ai deux cages de même type (« type lapin », donc plus larges que hautes) de deux formats différents.

zoolux2015

La cage Zoolux est ma toute première cage. Officiellement une cage pour furet, mais je n’irais pas non plus mettre un furet là-dedans ! C’est la cage où ont vécu les trois K pendant 18 mois, puis Tipiak tout seul pendant près d’un an. Ici occupée par Grexit et Brexit pour leur quarantaine. L’aménagement est très variable suivant l’usage (ici improvisée car pour une courte durée).

Elle convient à des mâles adultes en petit nombre (1 à 3), ses barreaux sont très espacés (2.3cm) mais elle est solide, assez volumineuse (franchement plus grande qu’une Mary), avec une grande porte pratique. Bien aménagée, elle est vraiment bien pour un rat qui doit vivre seul. Avec le recul par contre, aujourd’hui je n’aurais plus le cœur d’y faire vivre plus d’un rat « à l’année » : on s’habitue au luxe !

Elle sert également de cage d’accueil si je garde les rats de quelqu’un d’autre pour un temps court (3 rats max, 15 jours max).

J’ai une autre cage plus petite et plus légère – la cage à lapin / cochon d’inde de base à 25 euros chez Truffaut, systèmes de portes pas terribles, dans laquelle on ne peut vraiment mettre qu’un rat (deux à tout casser si c’est vraiment pour pas longtemps).

cagenuptiale

Pourquoi la garder ? Elle est vraiment très légère, elle s’installe en un clin d’œil, avec la cachette fournie (pas installée ici mais visible à droite sur la photo précédente, que les rats aiment bien en général car ils s’y sentent bien cachés dans le noir), elle se nettoie quasiment d’une main. En cas d’urgence, besoin d’une convalescence express après une blessure, elle est parfaite. Elle sert aussi régulièrement de « cage nuptiale » pour les nuits des amoureux. Et puis, elle ne prend pas tellement de place, vu qu’elle rentre dans la Zoolux !

Vacances, accueil long, femelles, sociabilisation des ratons

Ma deuxième cage, achetée d’occasion à un membre SRFA aussi, un coup de cœur quand j’ai voulu agrandir ma troupe. A l’époque, il y avait deux références : la Jenny et la Furet+, mais la Jenny avait des barreaux qui rouillaient et des portes minuscules, alors que la Furet+ avait deux grandes portes devant et dessus et une jolie peinture bleu océan sur les barreaux. J’ai adoré cette cage. Je ne m’en séparerais pour rien au monde ! C’est un vieux modèle, non démontable. Je peux l’aménager en différentes configurations suivant les besoins : configuration « classique » pour 3 à 5 rats adultes (à gauche), trois étages et pentes douces si le groupe contient des rats âgés (je n’en ai pas de photo), circuit « équilibre et courses poursuites » pour l’éveil des ratons (photo à gauche), accueil de femelles en saillie (en dessous)…

furetplus

Une cage pratique et polyvalente !

Top